blocage pour une nouvelle grossesse

blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar nathange » Dim 21 Oct 2012, 17:49

Bonjour à tous et à toutes,

Aujourd'hui, j'ai choisi de me confier à vous. Ça faisait tellement longtemps que je n'avais plus visité ce forum! J'estimais que je n'en avais plus besoin. Il faut croire que je me trompais.

J'ai perdu mon petit Nathan suite à une mort subite in utero, le 14 novembre 2010.
J'avais passé un monitoring de contrôle le jour de la date présumée de l'accouchement, le 12 novembre; ce jour-là, on m'a dit que tout allait bien, ce qui était effectivement le cas. Puis, quand j'ai ressenti les contractions d'accouchement le 14 novembre et que je suis arrivée à la maternité, nous avons appris que le coeur de Nathan ne battait plus... C'était mon premier enfant. Deux mois plus tard, nous avons reçu les résultats des tests: tout était normal. Mort subite in utero.

J'ai refusé tout suivi psychologique après ce traumatisme; ça m'a pris un peu moins d'un an pour arriver à surmonter mon deuil. Depuis le décès de mon petit ange, j'ai passé mon permis voiture, trouvé un emploi (j'ai d'ailleurs signé mon cdi ce 3 octobre), j'arrive à voir une femme enceinte sans pleurer, à me réjouir des grossesses de mes collègues sans me sentir mal,... Bref, toutes les conditions sont réunies pour que je puisse me permettre de tomber à nouveau enceinte.

Sauf que... je n'ai plus le désir d'avoir un autre enfant. Ça me hante. Ce qui me perturbe, c'est que je souhaitais tomber enceinte à nouveau le plus vite possible après avoir perdu Nathan, non pas pour le remplacer, mais parce que je pressentais que si j'attendais trop longtemps, je prendrais un tel recul par rapport au drame que je venais de vivre que cela me bloquerais définitivement. Seulement, Etienne, le papa de Nathan, n'était pas prêt... Je précise qu'avant de nous rencontrer, il a vécu près de 10 ans avec une autre femme qui a perdu deux enfants de lui, fausse couche en tout début de grossesse pour le premier et interruption médicale dans les 4 mois de grossesse pour le second, à cause d'un souci placentaire. Je pouvais donc le comprendre dans son refus.

Cela fera maintenant bientôt deux ans que Nathan nous a quitté, et depuis environ deux mois, Etienne me fait comprendre qu'il est prêt à retenter l'expérience. Mais moi je ne veux plus: j'ai peur de toute l'angoisse qui m'attend, angoisse qui sera encore renforcée par le fait que j'ai perdu Nathan dans les - de 48h après avoir passé le dernier monitoring de contrôle avant l'accouchement; je me sens incapable d'être mère, je me sens incapable tout court, et il m'arrive même parfois de penser que si mon fils est mort, c'est parce que je n'aurais pas été une bonne mère. Je voudrais pouvoir retrouver cette envie d'être mère, car je me sens "à part" maintenant, car je n'ai plus ce désir. Je vois mes collègues qui construisent leur vie, moi je piétine dans la mienne.

Je ne sais pas comment lever ce blocage. Je suis verrouillée de partout. J'aimerais recevoir vos conseils, vos témoignages, qui pourront sans doute m'éclairer.

D'avance merci

Sophie
"Comme ils furent courts, ces neuf mois d'amour
Nos deux corps si serrés, nos deux sangs si mêlés
Comme ils furent tendres, ces neuf mois à t'attendre
Où j'ai réinventé la Vie et ses secrets"
F. Marsaudon
Avatar de l’utilisateur
nathange
 
Messages: 5
Inscrit le: Dim 11 Déc 2011, 01:13

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar sandy49 » Dim 21 Oct 2012, 22:13

Bonsoir Sophie,

A la lecture de ton message, j'ai tout de suite envie de te dire : non, la mort de ton fils n'est pas le signe que tu aurais été une mauvaise mère... Moi aussi, je l'ai cru d'autant que j'ai eu des difficultés à concevoir... Mais, en discutant notamment avec ma psy, je me suis raisonnée... Certaines femmes ont des enfants, ne s'en occupent pas voire les maltraitent, pourtant les enfants sont bels et bien vivants... Et puis des femmes qui ont déjà des enfants et qui sont de "bonnes" mamans ont aussi perdu un enfant... La culpabilité est immense quand un tel drame nous arrive... Et comme il n'y a pas de réelles explications, on s'en forge... Et on trouve toujours des raisons plus farfelues les unes que les autres. Tu n'es pas coupable!! Tu n'as rien demandé!

En te lisant, j'ai aussi l'impression que tu aies perdue... Que même si tu dis que tu n'as "plus le désir d'avoir un autre enfant", tu t'interroges quand même. Rien que le titre, montre que tu n'as pas totalement tourné la page de la maternité. J'y vois plutôt un projet "nouvelle grossesse" inaccessible pour l'instant car ce nouveau chemin t'angoisse... Idem, tu dis piétiner dans ta vie, en comparaison avec tes collègues... Certains n'ont pas d'enfant, voient les autres construire une vie famille sans avoir cette impression de piétinement... Ils avancent différemment tout simplement!

Je ne pense pas que tu "sois incapable d'être mère", je pense que tu te sens pour l'instant incapable de devoir gérer autant les angoisses et le stress lié à une nouvelle grossesse... Je t'avoue que la grossesse d'après n'est pas un chemin facile en gérer, mais il se gère... étape par étape. Nous sommes plusieurs à être passé par là! Quelle belle récopmpense à la fin!!

Je n'ai pas vraiment de conseil... Je sais que pour moi ce qui m'a beaucoup aidé c'est de voir une psy, qui m'a permis de mettre des mots et de prendre un peu de distance par rapport à mon ressenti... Ne serait-ce que lui verbaliser mes angoisses m'aidait à me sentir plus légère.. Et puis il y a eu ce forum et le soutien de quelques unes qui m'ont vraiment aider à tenir quand c'était difficile..

Voilà, je ne sais pas si mon message t'aidera, mais bon!

Je te souhaite bon courage

Tendres pensées à Nathan
Avatar de l’utilisateur
sandy49
 
Messages: 296
Inscrit le: Lun 16 Mai 2011, 19:00

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar viviane22 » Lun 22 Oct 2012, 01:25

Bonsoir,

Je suis entièrement d'accord avec Sandy : tu n'es pas coupable de la mort de ton bébé et tu n'es pas une mauvaise mère ! Combien de fois l'ai-je pensé mon aussi... ? Une mère se sent toujours coupable de ce qui arrive à son enfant... C'est humain, mais ça ne reflète pas la réalité ! Je crois que tu as toujours quelque part un désir d'enfant : une vie sans enfant ne paraît pas te convenir puisque tu dis "piétiner" dans ta vie. Tu as, je crois, envie, au fond de toi, d'avoir un autre enfant, mais tu as peur : peur de ne pas arriver à vivre une autre grossesse, peur qu'il arrive encore quelque chose... Je connais bien cette peur pour l'avoir ressentie aussi. C'est maintenant que ton compagnon est prêt et qu'une nouvelle grossesse devient donc possible pour toi, que la peur t'assaillit et te freine. Il te serait peut-être utile de faire la part des choses entre ce qui relève de ton désir profond et ce qui est l'expression de la "peur que tout recommence". Si tu imagines ta vie dans quelques années, l'imagines-tu avec ou sans enfant ? A quoi ressemble ton idéal de vie ? : les enfants y ont-ils une place ? Quand tu auras clarifié cela, il te sera certainement plus facile d'avancer dans la voie que tu auras choisie. Si c'est celle d'avoir un autre enfant, il restera à surmonter ta peur, mais c'est possible ! Il est vrai que notre drame nous montre que la vie ne va pas de soi, mais il faut se dire aussi que la plupart des enfants naît en bonne santé ! Toi et ton compagnon avez autant de chance qu'un autre couple d'avoir un enfant en parfaite santé. Il faut "juste" arriver à nouveau à avoir confiance en la vie... Ce n'est pas simple après le drame que tu as vécu, mais si tu as choisi cette voie, tu y arriveras. Je te souhaite du courage et envoie de douces pensées à Nathan.
viviane22
 
Messages: 268
Inscrit le: Sam 21 Mai 2011, 10:54

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar nathange » Lun 22 Oct 2012, 13:23

Bonjour,

Merci pour vos réponses.

C'est vrai que je culpabilise de ce qui est arrivé à Nathan. Je me rappelle que quand j'ai téléphoné à ma mère pour lui dire que tous les examens étaient normaux et que donc le monde médical ne savait pas me dire ce qui était arrivé, elle m'a répondu que c'était mieux comme ça, que ça aurait été bien pire s'ils avaient trouvé une cause génétique ou autre. Je ne dis pas, mais...

Ce que personne n'arrive à comprendre, c'est que toutes les interrogations restent quand on n'a pas de réponse. C'est une souffrance terrible de me dire que mon petit garçon avait tout pour naître et vivre en bonne santé, mais que quelque chose a défailli, sans savoir précisément quoi. Sans réponse, c'est la porte ouverte à toutes les suppositions, même aux plus farfelues. C'est vrai que ma grossesse ne s'est pas bien passée: elle n'était pas prévue même si elle m'a ravie une fois le premier choc passé, mais Etienne et moi étions au bord de la rupture, et j'ai souvent été délaissée par lui, qui avait peur et n'osait pas croire que ce bébé viendrait au monde sans problème après ce qu'il avait vécu auparavant.

Ce qui me fait réfléchir, c'est ce que beaucoup de personnes m'ont dit après mon accouchement: "Tu ne crois pas que Nathan a choisi de lui-même de partir tellement il a senti ton mal-être pendant la grossesse?"... C'est un raisonnement qui pourrait se tenir, car j'ai été très dépressive et j'ai beaucoup pleuré de l'attitude d'Etienne... Alors oui, je me dit que c'est peut-être bien ma faute, que j'ai peut-être dégoûté mon petit garçon de vivre.

Parfois j'ai envie de retomber enceinte, mais parfois j'ai une peur bleue rien qu'à cette idée. Comme vous le dites, la grossesse qui suit celle où on a perdu un enfant n'est pas rose... Je ne l'imagine que trop bien. Ça me terrorise. Je me dit que s'il y a grossesse(s) suivantes, aucune ne sera détendue. Et ça doit être épuisant, usant de vivre dans l'angoisse.

J'ai souvent cette sensation d'être marquée au fer rouge pour le restant de mes jours.

Si je me projette dans ma vie, je pense que j'aimerais avoir un autre enfant. Pour le moment, dans mon service (je suis aide-soignante en milieu hospitalier), il y a trois écartements pour grossesse et un congé parental, et je ne sais pas si je les regarde avec envie ou indifférence. Au début, ça m'a fait mal au coeur, j'enviais leur bonheur. Maintenant je ne sais plus. Je pense que j'envie plus l'amour qu'ils se portent et qui m'a tant manqué durant ma grossesse. Parce que ce que j'ai peur aussi, c'est qu'Etienne recommence à se détacher de moi et du futur bébé, comme il a fait avec Nathan. Pas se détacher parce qu'il refuse l'enfant, mais se détacher parce qu'il a peur de s'attacher et que quelque chose n'aille de nouveau pas. Il me prétend que non, mais j'en doute: entre dire et faire, il y a un monde, et qui peut dire avec exactitude comment il se comportera le moment venu?

Je ne sais pas comment votre compagnon/mari a réagi dans cette épreuve et pour les grossesses suivantes, et j'avoue que je m'interroge.

Bien à vous,

Sophie
"Comme ils furent courts, ces neuf mois d'amour
Nos deux corps si serrés, nos deux sangs si mêlés
Comme ils furent tendres, ces neuf mois à t'attendre
Où j'ai réinventé la Vie et ses secrets"
F. Marsaudon
Avatar de l’utilisateur
nathange
 
Messages: 5
Inscrit le: Dim 11 Déc 2011, 01:13

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar viviane22 » Lun 22 Oct 2012, 22:13

Bonsoir Sophie,

Voilà ce que m'inspire ton message précédent :

Tu penses que ton bébé peut avoir choisi de mourir parce qu'il a senti ton mal-être pendant ta grossesse. Il n'en est rien ! Il n'a rien choisi du tout ! Ce n'est pas parce que tu ne te sentais pas bien ou parce que - peut-être - tu as pu penser durant ta grossesse qu'il serait mieux pour ton couple que ce bébé ne soit pas là que ton bébé est mort. Ce n'est pas le pouvoir de la pensée ou un mal être qui cause la mort. Les gens qui t'ont dit cela après le décès de ton fils ne savent pas ce qu'ils racontent et auraient mieux fait de se taire... J'ai eu aussi ce genre de pensées irrationnelles, je sais ce que c'est... Cela nourrit ta culpabilité mais ce n'est pas la réalité ! Le nombre de bébés qui naissent en bonne santé après une grossesse non désirée, un déni de grossesse, un viol, etc. en témoigne. Laisse cette idée de côté, elle ne te fait que du mal !
Tu dis que le fait d'ignorer la cause du décès de ton fils laisse la porte ouverte à toutes les interrogations. C'est vrai, mais, d'un autre côté, connaître la cause du décès ne supprime pas pour autant les interrogations. Je sais que mon fils est mort à cause d'une malformation cardiaque. Mais une question demeure : pourquoi cette malformation cardiaque ? Là non plus, je n'aurai jamais de réponse. C'est une "erreur de programme" de la nature qui malheureusement arrive parfois...
Tu penses qu'une grossesse suivante doit être terrifiante et qu'on doit la vivre dans une angoisse permanente. Il ne faut pas exagérer ! C'est vrai qu'on n'est plus "légère" comme avant lors d'une grossesse suivante. Il est vrai que l'angoisse qu'il arrive quelque chose à nouveau est présente, mais pas en permanence. On arrive aussi à en profiter et heureusement ! Parfois, on peut aussi essayer de se protéger en ne pensant pas trop que l'on est enceinte... Je crois que chaque maman réagit aussi un peu à sa façon. J'ai eu deux autres enfants après la mort de mon fils et, même si les grossesses n'ont pas été toujours faciles, je serais prête à recommencer... :) Tout cela pour te dire qu'une grossesse suivante n'est certainement pas aussi terrible que ce que tu l'imagines.
Pour ce qui est de l'attitude de ton compagnon pendant une éventuelle grossesse à venir, personne en peut la prédire. Il est possible que ton compagnon cherche à sa façon à se protéger (ne pas trop s'attacher pour ne pas avoir à souffrir une nouvelle fois s'il arrivait quelque chose) - comme peut d'ailleurs le faire une maman. Mais il est aussi possible qu'il se comporte différemment. Tu as comme référence ta grossesse précédente pour laquelle il ne se sentait peut-être pas prêt. Dans tous les cas, je crois qu'il est très important que vous soyez sur la même longueur d'onde avant d'envisager une nouvelle grossesse (c'est-à-dire que vous désiriez tous les deux un autre enfant), que vous mainteniez le dialogue entre vous (vous pourrez ainsi vous parler de vos angoisses et ajuster en conséquence vos comportements, par exemple) et que vous soyez à l'écoute de vos besoins respectifs. Quoi qu'il en soit, l'attitude de ton compagnon pendant la grossesse ne préjugera en rien de son attitude quand le bébé sera là.
Il y a aussi de nombreuses façons de s'aider soi-même à passer une grossesse la plus sereine possible : participation à un groupe de parole, consultation d'un psy, suivi médical adapté, relaxation, sophro, etc., etc.
Il faut te dire aussi qu'une grossesse ne dure que neuf mois. Elle n'est pas une finalité en soi. L'important est de répondre à ton - ou plutôt votre - désir d'enfant, s'il existe. Si ce désir existe, je pense qu'il serait dommage de ne pas y répondre (vous risqueriez de le regretter plus tard) uniquement par peur d'une nouvelle grossesse. Si le désir d'enfant est vraiment là, une grossesse se traverse, même avec des hauts et des bas. Et on se dit finalement que les neufs mois sont passés vite et que les éventuelles difficultés rencontrées au cours de la grossesse ne sont rien par rapport à l'immense bonheur de tenir son enfant dans ses bras...
Prends ton temps pour penser à tout cela. Je te souhaite une réflexion sereine.
viviane22
 
Messages: 268
Inscrit le: Sam 21 Mai 2011, 10:54

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar sandy49 » Lun 22 Oct 2012, 22:22

Sophie,

Tout comme pour ton petit Nathan, rien d'anormal n'a été décelé chez ma fille... l'autopsie n'a révélé aucune anomalie. Et oui, c'est dur.. On ne peut se résigner à se dire que notre bébé est mort "pour rien", alors on essaie de trouver un sens cette perte... Moi, je me suis dit que si ça se trouve c'était le signe que je n'étais pas fait pour être mère, ou le signe que mon mari et moi étions peut-être pas fait l'un pour l'autre, que j'avais tellement peur de la perdre que mon angoisse l'avait tuée... On cogite dur dans ces moments là et on se fait du mal. Et si on rajoute les bonnes paroles de l'entourage, là on touche le fond! Le prêtre qui nous a marié, que j'appréciais beaucoup, m'a dit "ce que la science vous a donné, la nature vous l'a repris". Sous-entendu, cette grossesse n'étant pas naturelle (fiv), la nature a repris ses droits... Ca m'a beaucoup blessé et enfoncé un peu plus, alors que j'étais déjà tellement perdue!! Aujourd'hui, je regarde les choses différemment. Je considère que ce soit moi ou ma fille, on n'a pas voulu (même inconsciemment) ce qui nous est arrivé! Nous sommes victimes comme toutes les mamanges présentes sur ce forum et leurs anges... NON, NON, NON, nous ne sommes pas coupables... On peut se sentir responsable, comme toute maman (on peut le comprendre), mais on n'est coupable de rien... Nous sommes VICTIMES. C'est pas bien malin de la part de ton entourage de laisser sous-entendre que tes difficultés personnelles soient à l'origine de sa mort... Sinon, il y aurait beaucoup de bébé qui ne verraient jamais le jour.

Je ne te cacherais pas que le grossesse suivante est éprouvante.. Il n'y a plus d'insouciance. On a vraiment le sentiment de prendre un risque... On flippe... On a parfois l'impression qu'on y arrivera jamais... Les mois nous paraissent interminables... Perso, ma grossesse suivante a été très stressante, puisque gémellaire... Mon mari était très présent, mais ces mots ne suffisaient pas à me réconforter... J'ai eu parfois l'impression de traverser un champ de mine, avec la peur au ventre de voir tout exploser... Il faut avancer par petits pas, examen après examen... Et petit à petit tu avances et un jour sans t'en rendre compte, tu te dis "j'ai traversé déjà tout ça"...

Et puis au-delà de la grossesse qui fait peur... il y a l'espoir... La venue d'un nouveau bébé qui sans prendre la place du petit ange, redonne goût à la vie, panse certaines blessures, nous réconcilie avec notre corps, notre féminité, notre estime de nous-même, notre faculté à être mère...

Je ne peux pas te dire comment réagira ton compagnon... Il est normal que tu t'interroges vu les antécédents.... Parfois on a de bonne surprise.

Bonne soirée
Avatar de l’utilisateur
sandy49
 
Messages: 296
Inscrit le: Lun 16 Mai 2011, 19:00

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar nathange » Lun 22 Oct 2012, 23:23

Bonsoir les filles,

Vos réponses m'aident au-delà de tout... merci!

Viviane22, je n'ai jamais pensé que ce serait mieux que mon bébé ne soit pas là. Certes, c'était une grossesse surprise, et qui est malheureusement survenue à un moment où notre couple traversait une grosse zone de turbulence. Quand le test de grossesse s'est avéré positif, je suis restée clouée sur place, choquée. Je n'avais jamais envisagé d'être mère un jour en fait... j'avais toujours clamé haut et fort que je ne voulais pas d'enfant. Passé le premier choc, mon petit Nathan s'est révélé être ma plus grande force et ma plus grande joie. Si cette grossesse n'était pas survenue, si mon petit ange n'avait pas traversé ma vie, jamais je n'aurais été mère. Je veux dire que je serais complètement passée à côté de la maternité...

Sandy49, ce que t'as dit le prêtre est horrible. Je suis choquée qu'un homme d'église profère des propos pareils... Faut-il, pour être bon chrétien, se passer d'enfant quand on n'a pas la chance de pouvoir les concevoir naturellement? Ça me dépasse... Mais bon, j'en ai entendu mon lot aussi... Comme par exemple ma grand-mère: "Si tu l'avais connu, ça aurait encore été pire" (Ah bon, parce qu'il n'était pas vivant dans mon ventre?)... ou encore une amie qui m'a dit, quand je lui ai dit que je fumais 3 cigarettes/jour durant ma grossesse car je n'arrivais pas à m'arrêter: "C'est pour ça que ton bébé est mort"... Heureusement, ma gynéco sur ce coup-là m'a rassurée en me disant que vu le nombre de femmes qui fumaient comme des pompiers pendant leur grossesse, beaucoup d'enfants mouraient de mort subite in utero...

Je devrais me sentir victime, mais en tant que mère, je me sens responsable. Et je n'arrive pas à me débarrasser de ce sentiment-là, renforcé par mon éducation, par mon père qui me répétait à l'envi que de toute façon, je n'arriverais jamais à rien dans ma vie, que j'étais une incapable, que je ratais tout... Quand on a été éduquée de telle manière, on n'a pas d'estime de soi-même, et quand on perd son enfant, on ne peut que se dire "il avait raison au fond, je suis une incapable"...

Bien à vous,

Sophie
"Comme ils furent courts, ces neuf mois d'amour
Nos deux corps si serrés, nos deux sangs si mêlés
Comme ils furent tendres, ces neuf mois à t'attendre
Où j'ai réinventé la Vie et ses secrets"
F. Marsaudon
Avatar de l’utilisateur
nathange
 
Messages: 5
Inscrit le: Dim 11 Déc 2011, 01:13

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar sandy49 » Mar 23 Oct 2012, 22:30

Sophie,

Moi aussi j'ai eu droit à cette phrase "vaut mieux que ce soit arrivé maintenant que plus tard au moins tu ne l'as pas connu, t'as pas trop eu le temps de t'attacher"... Nous avons toutes eu notre lot de paroles blessantes... qui perso, même 3 ans après, ne sont pas digérées... J'ai un profond ressentiment vis à vis de ces personnes!

Tu sais je crois que la question de la responsabilité est inhérente à toutes les mamans... A partir du moment où l'on devient maman on se sent responsable. C'est ainsi! Une maman se sentira responsable de la mort de son fils qui s'est tué dans un accident de voiture... Elle se dira "si j'avais su..." C'est bien un sentiment et pas la réalité... Dans les faits : la maman n'y peut rien! Mais c'est pas facile de se détacher de nos sentiments, qui font qu'on est des humains et pas des machines!

Maintenant, il est clair qu'un tel drame réveille des blessures narcissiques et peut avoir des effets dévastateurs sur l'estime de soi... J'ai eu la chance de pouvoir un travail sur moi-même, qui s'il ne m'a pas guéri, m'a permis de prendre conscience de mes blessures profondes.... et de prendre un peu de recul.

Je te souhaite de pouvoir mettre à distance les sentiments "parasites" (culpabilité, impression d'être incapable (car c'est juste une impression))... pour trouver en toi ton réel désir. Ecoute-toi un peu plus. Car comme le dit Viviane : "Si le désir d'enfant est vraiment là, une grossesse se traverse, même avec des hauts et des bas".

En tous cas, j'espère que nos retours te sont utiles et te permettront d'y voir un peu plus clair.
Avatar de l’utilisateur
sandy49
 
Messages: 296
Inscrit le: Lun 16 Mai 2011, 19:00

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar lesparentsdemalo » Mer 24 Oct 2012, 14:22

Sophie,

Cette notion de culpabilité/responsabilité je ne sais pas s'il est possible de s'en défaire. Pour certaines, cela réussit peut-être.

Mais pour d'autres qui ont eu une éducation culpabilisante, je n'en suis pas sûre.

Néanmoins, j'ai réussi à accepter l'idée d'une autre grossesse, que lorsque j'ai réalisé une chose. Ma culpabilité, j'allais devoir vivre avec.

J'ai beaucoup pensé à un membre de ma famille qui a eu un accident de voiture pour lequel il est 100 % en tort. L'autre personne est désormais en fauteuil roulant à vie, a perdu quasi toute son autonomie et ne pourra jamais avoir d'enfant. Alors que le membre de ma famille s'en est sorti sans une égratignure. Et bien, il faut bien qu'il vive avec cette culpabilité, chaque jour de sa vie.

Et je me suis mise à considérer les choses autrement. J'ai cessé de me demandé ce que je pouvais avoir fait de mal. J'ai décidé que ce n'était pas le problème. Oui je me sentais coupable. Le pourquoi, le comment, j'ai cessé de m'y intéresser. Cela n'a pas été du jour au lendemain. J'ai mis plus d'un an pour cela.

Je ne lutte plus contre cette culpabilité, je fais avec.

Pour ce qui concerne la réaction du conjoint, il est très difficile de prévoir comme disent les filles. Pour Malo, Eric avait vraiment envie d'un enfant. C'était le bon moment à ses yeux. je venais de prendre un boulot avec moins de responsabilités, on était revenus près de la famille. Il était vraiment motivé, et moi aussi.

Et puis du jour que je suis tombée enceinte, il s'est totalement focalisé sur autre chose. Nous avions une maison à vendre en Picardie et cela nous restreignait le budget de devoir rembourser un prêt pour une maison inoccupée en plus du loyer en cours. Et il était en boucle là dessus, alors que cela n'était absolument pas grave, et tout à fait gérable (je suis bien placée pour le savoir vu que c'est moi qui gère les comptes). Il n'avait plus que cela en tête et refusait de s'intéresser à ma grossesse.

Et puis Malo nous a quitté, nous avons réussi à vendre cette fichue maison, à en acheter une autre. Comme toi, je me suis focalisée sur des avancées "matérielles". Toi cela a été le permis, le boulot, moi la maison.

Et puis après cette impression de piétinement comme toi. mais au départ sans que je le relie à un désir de grossesse. C'est venu progressivement. Et j'ai eu de la chance, Eric a eu le même chemin.

Et pour cette grossesse, il s'est vraiment investi. Il a assisté à toutes les échos, à tous les rendez-vous.

Et pour ma grossesse actuelle, c'est encore plus étrange. Car tout ferait qu'il n'aurait pas du s'investir. Il ne voulait pas d'autre grossesse. Cela a été un long chemin pour le convaincre. Au boulot, il a des soucis importants. Il aurait donc de bonnes raisons de ne pas m'accompagner. Et pourtant, il est vraiment présent.

Je crois que si tu t'interroges sur son éventuel investissement ou non. Le mieux, c'est lorsqu'il abordera la question de mettre en route une éventuelle grossesse, tu lui demande comment il envisage sa façon de la vivre.

Quand aux angoisses pendant la grossesse d'après, je ne vais pas te mentir, elles sont bien présentes. Personnellement, ce qui m'a aidé à les surmonter, cela a été de :
- prendre étape après étape, quasiment jour après jour
- d'être entourée par une équipe de professionnels (gynéco, gyénco spécialisée en médecine périnatale, diabéto, psy, sage-femme, médecin traitant)
- le soutien d'Eric
- et le soutien indéfectible des filles du forum

Tu peux mettre un message à la dernière minute quand tu n'en peux plus d'angoisse avant un rendez-vous important, et dès le lendemain matin, tu regardes le forum avant de partir au rendez-vous et tu vois qu'on va penser à toi.

Je ne sais pas quel âge tu as. Mais si ton horloge biologique le permet, laisse-toi du temps pour maturer tout ça.

Comme le disent les filles, si tu es venue poser ici ce questionnement, c'est donc bien que cela n'est pas définitivement réglé. Donne-toi le temps d'y penser. sans te mettre trop de pression.

Bien à toi,

Claire
Avatar de l’utilisateur
lesparentsdemalo
 
Messages: 198
Inscrit le: Jeu 19 Mai 2011, 10:30
Localisation: Trappes (Yvelines)

Re: blocage pour une nouvelle grossesse

Messagepar anais et mathieu » Jeu 01 Nov 2012, 23:01

Bonjour Sophie,


je rejoins les filles : ton bébé n'est pas parti parceque tu a été malheureuse lors de ta grossesse ! ne te fais pas de mal supplémentaire avec cette pensée.

je pense que tu reviennes visiter le forum n'est pas anodin et en effet cela remue en toi beaucoup de question quant à ton désir de retenter l'aventure .
Est ce que ton non désir comme tu dis n'est pas masqué par une peur indéfinissable de devoir souffrir à nouveau si l'histoire se répetait ?

Aujourdhui, tu semble ne pas savoir où tu en es entre ne plus vouloir d'enfant et ne pas vouloir d'enfant pour le moment .

Dans ton message tu dis que lorque tu te projette dans quelques temps, tu aimerais avoir un autre enfant .
Je suis d'accord avec toi : lorsqu'on apprend que l'on est enceinte de nouveau, cela fiche la trouille ... et ça dure tout le long de la grossesse ...C'est comme si nous étions sans cesse sur un fil, ou au bord d'une falaise ! on ne sait pas si on va tomber, à quel moment et il nous tarde qu'une chose c'est s'élogner de ce précipice ... Bien entendu cela est trés imagé mais c'est tellement vrai ... Aprés bien entendu cela n'est pas insurmontable, il faut être bien accompagnée et ne pas laisser s'accumuler les angoisses ... Et puis il y quand même de beaux et sereins moments !

Maxime est décédé à praiquement 40 semaines dans des conditions un peu similaires aux tiennes : mort subite in utéro et pas de causes retrouvées au rapport d'autopsie ...Lorsque nous avons donc eu le feu vert pour recommencer, retomber enceinte me paraissait juste inpensable tellement j'étais envahie par la peur ... Alors je prenais 1001 précautions, Mathieu mon conjoint ne comprenait pas forcément cela ...
Quelques mois aprés, l'association l'enfant sans nom a organisé à lyon une rencontre sur la grossesse suivante . Je tenais à a y assister car je pensais que je trouverais des réponses ... nous y sommes donc allé, et avons fait l'aller retour sur 2 jours (nous sommes de Toulouse) . cette réunion était animé par des sages femmes, et des membres de l'association . Il y avait quelques couples comme nous en attente de pistes ... Il ne s'agit pas bien sur de trouver une recette miracle , mais assister à cette réunion nous a ouvert beaucoup de portes, notamment celle que de toute façon on ne maitrise pas le pourquoi du comment. Peur on aura toujours peur, mais il existe des moyens pour vivre avec pendant ces interminables 9 mois.
Petit à petit je me suis projeté avec un bébé et retomber enceinte était devenue ma priorité ...

Lorsque tu évoques cette envie à l'éggard de tes collègues, je pense que c'est un tout : le bonheur qu'elles dégagent, leurs enfant présents, et l'amour de leur mari.

Lors de ta grossesse précedente, tu dis avoir souffert de la non implication de ton mari. Tu dis aussi que lui de son coté, il avait vécu 2 drames ... son attitude peut se comprendre ...
Ce n'est pas évident qu'il se détache pour une autre grossesse... Car au moment où tu es tombée enceinte de Nathan, ton couple d'aprés ce que tu écris était au bord de la rupture .
Je pense que cette terrible épreuve que vous avez traversé à deux, vous a indéniablement rapproché ... votre couple a du en sortir plus fort ...
ce qui est sur c'est que pour une autre grossesse il devra être d'un soutien énorme pour toi ! parlez en tous les 2 . S'il te le dis, essaie de lui faire confiance !
nos hommes nous étonnent toujours et heureusement que nous les avons !!


bon courage .

anais
le bonheur finit toujours par triompher, il faut juste y croire ... Mamange de Maxime décédé in utéro à 39 SA le 30 septembre 2010, et Maman de Gaëtan , né le 8 janvier 2012 . Je vous aime mes amours.
anais et mathieu
 
Messages: 298
Inscrit le: Sam 18 Juin 2011, 18:42


Retour vers Discussions sur le deuil de nos enfants, témoignages

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron