Notre bébé pour la vie

Notre bébé pour la vie

Messagepar EGA » Dim 24 Mars 2013, 10:49

Lorsque j’ai perdu notre bébé, j’ai tenté beaucoup de choses pour essayer de comprendre ce que je ressentais et anticiper ce par quoi j’allais passer pour essayer de m’y préparer. J’ai lu, j’ai lu des livres et je suis allée sur des forums. Je ne me retrouvais pas dans les témoignages sur les forums que j’ai pu voir à ce moment là. Je trouvais ces témoignages empreints d’une certaine complaisance. Des personnes refusaient les mains tendues, étaient plusieurs mois voire années après le décès de leur enfant dans des situations dont ma psy dirait qu’elles sont pathologiques. Bref, je voulais m’en sortir, je trouvais que ce n’était pas un gros mot de dire qu’on voulait faire le deuil de son enfant et je ne me retrouvais pas dans ces témoignages.

Ici en vous lisant, j’ai eu envie d’être de vous rejoindre et d’échanger avec vous car quand je découvre vos témoignages, je n’arrête pas de secouer la tête en signe d’approbation. Et puis ça y est vous faites partie de ma vie, hier je vois la mention « Petit Pimousse » et j’ai pensé à Arthur !

Je présente notre histoire, pour que vous sachiez vous aussi à qui vous avez affaire : J’ai 35 ans et cela fait environ 10 ans que je vois mon entourage réaliser mon rêve le plus cher mais dont je me dis, je ne sais pas pourquoi, qu’il n’est pas pour moi : avoir des enfants. Cette situation m’a beaucoup éloignée de tout le monde car quand on n’a pas d’enfant et qu’on en souffre, on ne se sent pas grand-chose en commun avec les couples qui ont eu leur vie bouleversée par cette joie. Et la souffrance était telle que j’arrivais plus à appeler et remuer le couteau dans la plaie. Ma vie a fait que je me suis autorisée à vraiment me lancer dans l’aventure qu’il y a un an.

Nous avons eu la chance que je tombe enceinte très vite. Mais nous sommes restés très prudents au début, surtout que moi j’avais toujours cette pensée, que mon rêve ne se réaliserait pas. Puis la veille de la première échographie au bout de trois mois, trois mois qui m’ont paru une éternité, je constate de légers saignements mais saignements quand même donc, direct aux urgences. Léger décollement mais rien de très grave. Hospitalisation préconisée. Pas de problème ! Je reste un an si vous voulez ! Là-dessus échographie et on nous annonce que notre bébé semble avoir une clarté nucale un peu épaisse, qu’on ne peut rien conclure mais qu’il vaut mieux faire le tri-test et voir avec ce résultat. Donc gros stress pendant 10 jours d’hospitalisation, le temps que les saignements cessent et en attendant le résultat de la prise de sang.

Résultat très bon… et là pour la première fois de ma vie, j’ai pleuré de joie en apprenant le résultat et je me suis dit que j’étais vraiment bête de m’être mis en tête que j’aurais jamais d’enfants ! Ca y était j’étais enceinte de 4 mois, plus rien ne pourrait arriver ! Je voulais quand même attendre le seuil de viabilité pour commencer à envisager les achats.

On ne l’aura jamais atteint ! Au bout de 22 semaines, je commençais à ressentir des petits désagréments de la grossesse, fuites urinaires… alors que bon, ça faisait que 5 mois environ ! Ca promettait ! Et puis en lisant des témoignages, j’ai vu que ça pouvait ressembler à de la perte de liquide amniotique ! Ca ne m’avait même pas effleurée ! Re-hospitalisation et là on nous dit que je devrais accoucher d’ici 48 heures et que notre bébé est trop jeune pour qu’on puisse envisager quoi que ce soit. Qu’il faudrait tenir au moins deux semaines de plus pour qu’on puisse envisager un transfert vers une maternité qui prend en charge les grands prématurés comme le serait notre bébé. Et là c’est le monde qui s’écroule mais l’espoir est quand même là avec ce bébé qui est toujours dans mon ventre! Il aura été là pendant encore 11 jours. 11 jours de cauchemar avec une succession de hauts et de bas qui anéantissent nerveusement.

Nous avons quand même eu de la chance dans notre malheur car pendant ces 11 jours, nous avons eu une très bonne prise en charge et ces 11 jours nous ont permis de réaliser un cheminement et à prendre les décisions qui aujourd’hui nous aident. Je pense à toutes les personnes qui ont traversé ça sans une telle prise en charge et je me dis que ça rend la situation encore plus inhumaine !

Notre fils est né début décembre, son cœur s’est arrêté de battre dans nos bras, il était tout petit mais avait une force incroyable pour que son cœur batte encore après tout cela. Et moi je me raccroche à ces 50 mn de douceur que nous avons eues avec notre petit bébé, à l’idée que nous avons fait des gestes de parents pendant ces quelques minutes et que nous l’avons accompagné pour qu’il soit entouré de ses parents.

Cela fait donc plus de trois mois, je viens de reprendre le travail et j’avance tant bien que mal, me raccrochant à l’envie de vivre à nouveau ces 50 mn et qu’elles durent… durent…. Mais avec tout ce que nous avons traversé, cela me semble un véritable parcours du combattant mais pour lequel on ne peut finalement pas faire grand-chose, avec toujours en fond, cette idée que ce bonheur n’est pas pour moi, mes 35 années, le temps qui file et notre bébé pour la vie pour qui le temps ne file plus…

Merci beaucoup d’avoir lu notre histoire (je me suis un peu attardée mais c’est difficile de résumer ce qui n’est que quelques mois mais qui bouleverse une vie entière.)
EGA
 
Messages: 13
Inscrit le: Ven 22 Mars 2013, 14:36

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar mamange » Dim 24 Mars 2013, 13:15

Ega,

Ce forum est un vrai lieu d'échanges, d'aide, de soutiens..... Nous nous retrouvons beaucoup dans les mots de chacun/ chacune, les émotions, sentiments qui nous submerge.
Une compréhension, être comprise à aussi son importance....

Tendres pensées à tous nos petits anges.
Ma princesse, je t'aime, nous t'aimons tellement...
Avatar de l’utilisateur
mamange
 
Messages: 107
Inscrit le: Mar 20 Nov 2012, 16:01

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar Sun » Dim 24 Mars 2013, 16:43

Bonjour Ega,

Bienvenue parmis nous alors, et j'espère que par nos mots et ceux que tu exprimeras tu continueras à te reconnaître et avancer de manière positive dans ton deuil.
Ton histoire est touchante, et tu n'as pas à t'excuser de t'être "attardée" pour écrire ton histoire. Les mots de toute une vie ne suffiraient pas à expliquer tout ce que nos grossesses, puis ce deuil peuvent induire d'émotions. Certaines de nous en écrivent des livres, ca peut j'imagine aider de poser à plat tout ca, de "laisser une trace" en quelque sorte du passage de cet enfant dans notre vie, et espérer que son histoire touche également les quelques personnes qui auront eu l'envie et le courage de lire cela. Je dirai donc au contraire qu'"il est salvateur, tant pour le rédacteur et le lecteur, d'exprimer pleinement les choses!

Ca me touche évidemment que "Petit Pimousse" te rappelle à la mémoire de mon fils. Je me dis parfois qu'à défaut d'être dans les mémoires de certaines personnes de mon entourage, il est parfois à l'esprit des personnes qui traversent la même chose que moi. Je me rappelle à Noel avoir beaucoup pensé aux enfants de personnes que je connais qui ont aussi perdu leur enfant. Je ne crois pas spécialement en dieu ni au paradis, mais j'aime l'idée que nos enfants jouent tous ensemble, et qu'il y ai beaucoup de parents qui puissent penser à tous ces enfants en même temps...

Je comprend que tu ne te sois pas forcément reconnue sur d'autres forums. J'ai un peu erré aussi sur d'autres forum avant de découvrir l'association. Les discussions étaient assez stériles, extrêmement autocentrées (on l'est toujours évidemment, mais ici tout le monde se soutient!). Toutes les mamanges ne pensaient qu'à leur future grossesse sans prendre le temps de parler de ce qui les touchaient à l'instant présent. Nous sommes nombreuses à penser à une autre grossesse, c"est normal je pense (l'envie d'être maman, ou encore maman reste là!), mais c'était pour moi important de prendre le temps du deuil, de ne pas précipiter les choses et prendre le risque de culpabiliser parce que je ne pense plus assez à mon premier fils ou pas assez à mon prochain enfant...
Il faut réussir à intégrer le fait que ce sont deux grossesses indépendantes, et que l'amour ne se divise pas, mais se multiplie.
Et effectivement, dans ce forum on peut parfois évoquer une prochaine grossesse, mais on prend également le temps qu'il faut pour faire vivre par nos mots notre enfant parti trop tôt

Ton témoignage est touchant, parce qu'on voit bien que cet enfant était le fruit d'un long cheminement, et qu'une fois lancée dans ta grossesse, tu l'aimais déjà énormément ! Quel prénom as-tu donné à ton fils?
Même si ces 50 minutes étaient trop , trop courtes, ce sont déjà 50 minutes où il a pu sentir le contact des bras et des baisers de ses parents. Il aura été, pendant ces quelques semaines de grossesse et quelques minutes dans vos bras énormément entouré d'amour. Et c'est tellement important!

Je te souhaite bon courage pour la reprise. Ce n'est pas facile, mais c'est une des premières étapes qui permet d'avancer.
Je t'embrasse Ega

Sun

PS: je ne vais pas beaucoup pouvoir répondre à tout le monde cette semaine, je suis en dernière ligne droite pour une préparation de concours! Je vous lis quand même les filles :-)
A défaut de porter mon Arthur dans mes bras, je le porte dans mon coeur
Avatar de l’utilisateur
Sun
 
Messages: 55
Inscrit le: Jeu 07 Fév 2013, 21:45
Localisation: Bourgogne

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar mamange » Dim 24 Mars 2013, 17:47

Toutes les mamanges ne pensaient qu'à leur future grossesse sans prendre le temps de parler de ce qui les touchaient à l'instant présent. Nous sommes nombreuses à penser à une autre grossesse, c"est normal je pense (l'envie d'être maman, ou encore maman reste là!), mais c'était pour moi important de prendre le temps du deuil


J'ai aussi été sur différents forum au tout début et j'y ai ressentis ce même ressentis, tout comme tu l'exprime à travers ton message, tes mots, c’était et c'est important pour moi de prendre, de prendre ce temps.....

Bonne préparation de concours ;) .

Tendres pensées à tous nos petits anges.
Ma princesse, je t'aime, nous t'aimons tellement...
Avatar de l’utilisateur
mamange
 
Messages: 107
Inscrit le: Mar 20 Nov 2012, 16:01

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar Agathe » Dim 24 Mars 2013, 19:22

Bienvenue Ega.
Je rejoins Sun sur le fait qu'il n'est pas question de s'"attarder", juste de s'exprimer.
Pour ma part, je prend plaisir à lire les post de chacune, je n'ai jamais eu l'impression d'avoir à faire à trop de "moi je, moi je". Et lorsque j'ai à mon tour besoin de m'exprimer et de déverser mes paroles, je sais que je peux le faire ici sans aucune hésitation.
J'espère que tu trouveras toi aussi ici l'écoute et le soutien nécessaire.

Je hoche moi aussi la tête quand je lis ton récit. Que de complexité dans les émotions que tu exprime.
Envie de s'accrocher à la vie, d'avancer, mais freiner parfois par la peur qui remonte à la surface.
Peur que l'histoire se répète, peur que notre chance d'être maman soit passée...
Tu parle du temps qui passe, pour ma part, je n'ai que 26 ans, donc ce n'est pas la question, mais j'ai peur parfois de ne plus pouvoir avoir d'enfant (stérilité pour une raison quelconque, cela faisait déjà parti de mes appréhensions avant de tomber enceinte).
Si nous te tentons pas l'expérience de vivre une nouvelle grossesse, faite de hauts et de bas, nous en avons toutes conscience, nous ne saurons jamais si la vie (le destin, ou Dieu, ou je ne sais quoi) nous réserve le droit d'être mère.
Mais se raccrocher à cette idée de pouvoir un jour tenir mon enfant dans mes bras, de l'entendre pleurer, et de pouvoir à mon tour pleurer, de joie cette fois ci. Je ne demande que cela.
Et si cela peut durer, durer, durer, et encore durer...
D'autres mamanges nous prouvent ici même que cela est possible.
Continuons de croire en la vie.

Douce pensée à tous nos petits anges
"J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau, que c'est beau d'aimer.
J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire" Saez
Avatar de l’utilisateur
Agathe
 
Messages: 83
Inscrit le: Mer 06 Mars 2013, 10:48
Localisation: Alsace / Bourgogne

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar sandy49 » Dim 24 Mars 2013, 21:30

Bonsoir Ega,

Je te souhaite la bienvenue parmi nous.... en espérant que les échanges entre nous toutes (mamanges plus ou moins avancées de la travail du deuil) t'apporteront soutien et réconfort, comme cela a été mon cas... J'ai souvenir d'avoir été sur d'autres forums, mais aucun ne répondait à mes attentes... Je suis tombée sur celui-ci, et enfin j'ai eu l'impression d'être à ma place, l'impression que ma fille avait enfin une place... J'ai beaucoup appris, pris de recul et avancer... Ce forum est un lieu où tu peux déposer tes craintes, tes peurs, tes angoisses, tes questions, tes joies; tu découvres que malgré le fait que tu sois "folle" de douleur, tu es "normale"... Et puis le retour des autres mamanges permet de réfléchir, de prendre de la distance, d'y voir plus clair et de progresser...

Je me retrouve dans tes premières phrases... J'ai connu cette même souffrance vis à vis des couples et leurs enfants et ai tenu mes distances avec eux, tant ça m'était insupportable. Alors, c'est sûr que quand le bonheur frappe enfin à notre porte, on a conscience de la beauté de la vie et on a aussi très peur de la perdre.

Et moi je me raccroche à ces 50 mn de douceur que nous avons eues avec notre petit bébé, à l’idée que nous avons fait des gestes de parents pendant ces quelques minutes et que nous l’avons accompagné pour qu’il soit entouré de ses parents

Et tu as bien raison de te raccrocher à ce moment... C'est un moment important... Le moment où on prend conscience de la réalité de l'enfant. Le couple devient alors une famille... Si court ce moment est-il il est important... Vous l'avez accompagné jusqu'au bout malgré la douleur... Et ce moment a été et restera très précieux. Ton petit bonhomme a fait de toi une maman et de ton homme un papa. Il ne grandira certe pas physiquement auprès de vous, mais grandira dans votre coeur...

Mais avec tout ce que nous avons traversé, cela me semble un véritable parcours du combattant mais pour lequel on ne peut finalement pas faire grand-chose, avec toujours en fond, cette idée que ce bonheur n’est pas pour moi, mes 35 années, le temps qui file et notre bébé pour la vie pour qui le temps ne file plus

Si la vie apporte le pire, elle peut aussi apporter le meilleur... il y a parfois de belle surprise... Je me doute qu'il vous faut peut-être un peu de temps avant d'envisager une nouvelle grossesse, alors que l'horloge biologique se rappelle à nous... Mais rien n'est encore perdu, si l'envie est là.

Je te souhaite plein de douceur... et ai de tendres pensées pour ton ange...

Et puis n'hésite pas à écrire..... Ce n'est jamais trop long!!..
Avatar de l’utilisateur
sandy49
 
Messages: 296
Inscrit le: Lun 16 Mai 2011, 19:00

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar viviane22 » Dim 24 Mars 2013, 23:27

Bonsoir,
Je te souhaite la bienvenue sur ce forum. J'espère que tu y trouveras le soutien dont tu as besoin. La perte d'un bébé détruit pour un temps notre confiance en la vie. Mais elle va revenir, peu à peu. Il faut prendre le temps de te reconstruire pour pouvoir penser sereinement à l'avenir. Et si tu envisages l'avenir avec un bébé, tout est encore possible, même à 35 ans. Je te souhaite beaucoup de courage. Tendres pensées à ton bébé.
viviane22
 
Messages: 268
Inscrit le: Sam 21 Mai 2011, 10:54

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar EGA » Lun 25 Mars 2013, 13:44

Bonjour à toutes.
Un grand Merci à toutes d’avoir pris le temps de me répondre et de le faire avec votre compréhension et votre bienveillance. Une pensée particulière pour toi SUN qui prépares tes concours. Je te dis un grand M…. d’ailleurs !
Je me suis permis de raconter l’anecdote par rapport à Arthur car je suis moi-même très touchée lorsqu’on « fait être » mon enfant, qu’on ne nie pas qu’il a été. J’ai déjà sangloté d’émotion un jour où en arrivant sur sa tombe, en voyant une plante que ni mon conjoint ni moi n’avions apportée. J’ai été submergée par l’émotion de savoir qu’une autre personne sur cette terre avait pensé à notre fils, avait fait la démarche d’aller chez le fleuriste et lui apporter ce présent. Notre bébé, avait une réalité pour quelqu’un d’autre. Et je suis en colère lorsqu’il n’est pas cité alors qu’il le devrait. Son oncle s’est marié il y a un mois et j’ai su que notre bébé n’avait pas été cité parmi les disparus de la famille. Il faut gérer ces colères et c’est pas simple.
En ce qui concerne une autre grossesse, j’avoue ne pas souhaiter attendre. Je dissocie complètement le deuil que j’ai à faire de mon bébé de la démarche d’avoir un autre enfant. Je sais qu’il sera notre bébé pour la vie et je pense que les choses sont claires dans ma tête : je ne culpabilise pas car je n’ai pas l’impression de vouloir le remplacer. Je souhaite juste, comme c’est déjà le cas depuis de nombreuses années, réaliser le projet d’élever un enfant, qui resterait vivre avec nous. Et cette envie est aujourd’hui d’autant plus présente que j’ai ressenti une émotion immense, malgré les circonstances, lorsque j’ai tenu mon bébé dans mes bras. Quoi qu'il en soit, il aura été et sera toujours notre premier enfant, il aura été ma première grossesse, la première fois que j’ai compris que j’avais un bébé dans le ventre, le premier bébé que j’ai senti dans mon ventre, nos premières inquiétudes, notre premier accouchement… Pour Agathe : je comprends que la peur de ce qui pourrait arriver ne soit pas liée à l’âge : j’ai par ailleurs peur de perdre mon conjoint, peur qu’on me découvre une maladie et de tout un tas de choses qui pourraient intervenir et nous empêcher d’avoir un autre enfant. J’ai un peu la sensation que tout comme on dit qu’un chien qui a touché au sang y retouchera, maintenant que j’ai touché la mort, j’ai franchi un pas vers elle qui ne m’en protège plus, elle n’est plus abstraite.
Nous avons appelé notre fils Gabriel. Ce prénom faisait partie de la liste que nous avions établie pendant la grossesse, pendant le mois où tout allait bien. Et lorsque nous avons réalisé qu’il nous faudrait plus rapidement que prévu choisir un prénom pour notre fils, mon conjoint a ressorti la liste et l’a lue. Et après qu’il ait lu tous les prénoms, nous nous sommes dit que nous pourrions choisir un prénom symbolique, ce prénom nous a paru évident.
Effectivement, je suis consciente qu’il faut que j’aie suffisamment avancé pour ne pas faire porter sur les épaules d’un éventuel autre enfant l’histoire de son frère. Je me dis qu’il faut que Gabriel fasse partie de l’histoire de notre famille mais pas de l’histoire de cet éventuel enfant. C’est pour cela que j’ai fait la démarche de beaucoup lire, de voir la psy de l’hôpital, pour essayer d’avancer au maximum pour ces projets là, tout en ne niant pas la douleur que je vivais. J’avoue que la dissociation des grossesses est quelque chose de très abstrait pour moi. N’en ayant vécu qu’une seule partielle, j’ai le sentiment que rien ne ressemble autant à une grossesse qu’une autre grossesse. Mais j’ai cru comprendre que dissocier les grossesses c’est aussi en voir les similitudes et qu’une fois une grossesse lancée, les différences sont évidentes. L’important étant de réaliser pleinement que l’une n’est pas la continuité de l’autre, similaire ou différente...
Enfin, je voulais réagir par rapport à ce que tu dis, SUN, de dieu et du paradis. Une fois de plus, je m’identifie complètement à ce que tu dis. Il y a quelques mois, j’aurais dit que je crois en rien après la mort etc… et aujourd’hui je me surprends à penser que Gabriel a rejoint les membres de la famille qui nous ont quittés et notamment des enfants de la famille de mon conjoint. Je suis très chamboulée en ce moment car un membre de la famille de mon conjoint est malheureusement en train de se battre contre un cancer et cela fait suffisamment de temps pour que l’issue défavorable ne fasse plus grand doute. Je suis très émue de savoir qu’il y a quelqu’un de relativement proche qui va rejoindre Gabriel et j’ai l’impression que c’est une espèce de lien que je pourrais avoir avec lui ! C’est une personne plutôt jeune (bien malheureusement) et très enjouée et je me surprends à me dire que je souhaiterais lui confier mon fils « dans l’après ». Bien sûr je ne peux pas aller la voir pour le lui demander, mais j’ai l’impression de louper une occasion… Je me rends compte que c’est un peu embrouillé ce que je dis mais je suis un peu perturbée de ressentir ça moi qui suis généralement très rationnelle !
Bon et bien j’ai encore fait court ! Tant pis pour vous, il ne fallait pas m’autoriser à faire de longs messages ! ;-)
Bisous à toutes et à vos petits bébés pour la vie.
EGA
 
Messages: 13
Inscrit le: Ven 22 Mars 2013, 14:36

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar mamange » Lun 25 Mars 2013, 15:02

Ega,

Quoi qu'il en soit, il aura été et sera toujours notre premier enfant, il aura été ma première grossesse, la première fois que j’ai compris que j’avais un bébé dans le ventre, le premier bébé que j’ai senti dans mon ventre, nos premières inquiétudes, notre premier accouchement…
.
Tout à fait, votre petit ange Gabriel vous à fait devenir parents, ces parents.

Je te comprends....Il faut faire (malheureusement) face à certaines indélicatesse.... Et d'autres délicatesse qui nous surprennent, nous émus.

Tendres pensées à tous nos petits anges.
Ma princesse, je t'aime, nous t'aimons tellement...
Avatar de l’utilisateur
mamange
 
Messages: 107
Inscrit le: Mar 20 Nov 2012, 16:01

Re: Notre bébé pour la vie

Messagepar Agathe » Lun 25 Mars 2013, 18:37

EGA a écrit:En ce qui concerne une autre grossesse, j’avoue ne pas souhaiter attendre. Je dissocie complètement le deuil que j’ai à faire de mon bébé de la démarche d’avoir un autre enfant. Je sais qu’il sera notre bébé pour la vie et je pense que les choses sont claires dans ma tête : je ne culpabilise pas car je n’ai pas l’impression de vouloir le remplacer. Je souhaite juste, comme c’est déjà le cas depuis de nombreuses années, réaliser le projet d’élever un enfant, qui resterait vivre avec nous. Et cette envie est aujourd’hui d’autant plus présente que j’ai ressenti une émotion immense, malgré les circonstances, lorsque j’ai tenu mon bébé dans mes bras.


Cette décision d'envisager une 2nde grossesse est propre à chacune d'entre nous.
Peu de temps après la perte d'Axel, j'ai commencé à lire quelques forums sur internet et j'ai vu que des mères retombaient rapidement enceintes : au bout de 3 mois, ça me semblait si rapide.
Je me suis sentie complètement perdue lorsque ma gynéco m'a demandée quel moyen de contraception je voulais prendre, et surtout si j'envisageais d'en reprendre un. Je me disais que je n'étais pas prête maintenant à retomber enceinte, mais j'avais peur que si j'attendais trop, je ne pourrais plus retomber enceinte...
Et puis on réfléchit, on en discute... Pour savoir ce que moi et mon conjoint désirions vraiment (et non être influencé par des désirs d'autres mères). Mon conjoint m'ayant avoué qu'il n'avait absolument pas envie d'avoir un enfant, nous avons décidés d'attendre.
Nous en avons rediscuté hier soir. Lui qui avait pourtant mis 2 ans à se décider pour avoir un enfant, il dit désormais penser à un autre enfant "un jour". Ça va pourtant ne faire que 6 semaines que nous avons perdu Axel... Et oui, tellement d'émotions intenses en si peu de temps, tellement de réflexions autour de le vie, de nos désirs, de notre avenir ...
Je reviens donc évidemment sur ma 1ère impression "3 mois, c'est si rapide".
Je comprends aujourd'hui que le temps n'a plus la même notion. Qu'il n'est pas question de temps mais d'avancement dans son deuil, dans ses désirs, dans sa vie personnelle...
Et il me semble normal que le désir que nous avions d'avoir nos enfants et de les voir grandir auprès de nous demeure toujours présent et ne s'est pas arrêté car nous avons côtoyer la mort.

Enfin voila, tout cela pour dire :
Nos petits anges auront des petits frères et petites soeurs, et de là où ils sont, ils veilleront sur eux tels des grands frères et des grandes soeurs.

Douces pensées à nos anges
"J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau, que c'est beau d'aimer.
J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire" Saez
Avatar de l’utilisateur
Agathe
 
Messages: 83
Inscrit le: Mer 06 Mars 2013, 10:48
Localisation: Alsace / Bourgogne

Suivant

Retour vers Présentation des membres participants du forum de l'association

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron